×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Nous vous répondons dès ce lundi:
Jacqueline Jakob

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
20181106094644 Jacqueline Jakob Freigestellt

Rapport d’activité 2014 : La gestion de l’énergie par et pour l’économie. Depuis 2001.

Année après année, les résultats produits par l’économie nous emplissent de fierté : en dépit de la croissance économique, les participants de l’AEnEC ont émis 25 % de CO₂ de moins qu’en 1990. Un résultat qui a son importance pour la politique climatique suisse, lorsque l’on sait que les entreprises membres de l’AEnEC représentent près de la moitié des émissions de l’économie.

Le conseil neutre par rapport aux produits et aux agents énergétiques que nous continuons de fournir durant cette période de l’après-Kyoto est donc fructueux. Un élément de comparaison : les entreprises qui n’ont pas conclu de convention d’objectifs ont réduit leurs émissions de CO2 de 15 % seulement.

Depuis 2013, nos conseillers et conseillères n’ont pas ménagé leurs efforts : ils ont oeuvré sans relâche pour adapter les anciennes conventions d’objectifs aux nouvelles dispositions légales et pour élaborer les nouvelles. Ils ont ainsi dû constater que par rapport à 2012, une convention d’objectifs demandait un travail nettement plus important – aussi bien pour l’AEnEC que pour nos entreprises membres, plus particulièrement pour les moyennes et grandes entreprises. En dépit des adaptations réalisées d’avance sur les outils de l’AEnEC, un temps considérable a donc dû être consacré à la redéfinition des conventions d’objectifs avec les entreprises. Fin 2014, 1300 conventions d’objectifs sur un total de 1850 avaient ainsi pu être redéfinies.

Depuis 2014, une centaine d’entreprises à forte consommation d’électricité peuvent utiliser les conventions d’objectifs pour demander le remboursement du supplément réseau (RPC). Autre projet, un total de 98 hôtels du canton des Grisons se sont fixés avec optimisme l’objectif d’économiser ensemble plus de 18 000 tonnes de CO2. Et grâce à l’engagement de différents partenaires, comme les fournisseurs d’électricité ou UBS, nous avons pu inciter plus de deux cents PME à conclure une convention d’objectifs librement consentie.

La législation en vigueur soutient le modèle des conventions d’objectifs avec engagement formel, que l’économie avait développé de manière autonome. À juste titre, car l’économie a contribué pour une part essentielle à la réduction des émissions de CO2 et à la stabilisation de la consommation d’électricité dans le pays. Notre système de gestion énergétique est d’ailleurs repris à l’étranger. Il dispose des atouts nécessaires pour continuer d’exploiter l’important potentiel d’économie encore disponible. En offrant les bonnes incitations aux entreprises, une convention d’objectifs est supérieure à une simple taxe incitative, aussi bien du point de vue économique que du point de vue écologique. Pour atteindre les objectifs climatiques et énergétiques que la Suisse s’est fixés, il faut donc souhaiter que le domaine d’application de la convention sera élargi et non pas restreint.

Forts de cette conviction, nous nous réjouissons de la mise en oeuvre des mesures d’amélioration durant la période en cours.

 

Rudolph Minsch halftonedArmin Eberle halftoned

Ruedi Minsch, Président                   Armin Eberle, Directeur

 

L’ESSENTIEL DE 2014

zahlen 1 Remboursement de la RPC pour les entreprises à forte consommation d’électricité
Depuis l’entrée en vigueur, le 1er avril 2014, de l’Ordonnance révisée sur l’énergie, les entreprises à forte consommation d’électricité peuvent obtenir le remboursement du supplément réseau, qui englobe la rétribution à prix coûtant du courant injecté (RPC). L’AEnEC soutient les entreprises dans l’élaboration de la convention d’objectifs qu’elles doivent conclure avec la Confédération en vue du remboursement. Pour ce faire, les outils de l’AEnEC sont employés, ce qui évite tout travail supplémentaire aux entreprises qui ont convenu d’une trajectoire individualisée pour le remboursement de la taxe sur le CO2 et pour l’atteinte de leurs objectifs globaux de performance énergétique. Fin 2014, une centaine de participants de l’AEnEC avaient demandé le remboursement du supplément réseau.
zahlen 2 Chiffres réjouissants et actions concrètes
Les entreprises sont le moteur du système de gestion énergétique de l’AEnEC, elles font avancer les objectifs de réduction du CO2 définis par la Confédération. En 2014, grâce à leur fort investissement, les plus de 3400 entreprises participantes ont – dans de nouvelles conditions – diminué leurs émissions de CO2 de 139 000 tonnes et réduit leur consommation d’énergie de plus de 925 000 MWh. L’économie maintient donc son cap pour la période 2013 – 2020. Pour donner un visage à ces chiffres abstraits, l’AEnEC a poursuivi en 2014 la publication de sa série « Dans les faits », en présentant huit entreprises et leurs activités de réduction des émissions de CO2 et d’amélioration de leur performance énergétique.
zahlen 3 Des partenariats efficaces
Les cantons de Thurgovie et de Fribourg appliquent l’article relatif aux grands consommateurs depuis 2014. L’AEnEC leur a apporté son appui en proposant la convention d’objectifs universelle. Grâce aux séances d’information mises sur pied par les cantons en collaboration avec les chambres de commerce, avec des entreprises qui ont montré la voie ainsi qu’avec l’AEnEC, l’introduction s’est déroulée harmonieusement. Par ailleurs, fin 2014, face au succès rencontré, UBS et l’AEnEC ont une nouvelle fois reconduit leur projet de check-up énergétique pour les PME. Depuis son lancement en 2013, ce projet a amené plus de 200 entreprises clientes de UBS à s’inscrire auprès de l’AEnEC.
zahlen 4 Lancement du programme d’efficacité énergétique des véhicules et transports
En mai 2014, l’AEnEC a lancé un programme d’efficacité énergétique des véhicules et transports reconnu par la Confédération. Ce programme offre aux entreprises des incitations pour la mise en oeuvre librement consentie de mesures de réduction des émissions de CO2 liées aux carburants, indépendamment des conventions d’objectifs. Les entreprises reçoivent 130 francs pour chaque tonne de CO2 non émise. Fin 2014, l’émission de près de 5000 tonnes de CO2 avait pu être évitée.
zahlen 5 Des Forums très courus à Berne et à Yverdon-les-Bains
Le 13e Forum de l’AEnEC a eu lieu à Berne et à Yverdon-les-Bains. Il a une nouvelle fois attiré un vaste public : ses quelque 400 participants, qui venaient de l’industrie, des services, des organisations partenaires, des autorités et des associations ont apprécié les échanges personnels d’expériences et le transfert de savoir-faire qu’offraient les exposés techniques présentés à Berne, par Remo Lütolf d’ABB Suisse et par Madame la Professeure Kathrin Altwegg notamment, et à Yverdon-les-Bains, par Daniel Favrat de l’EPFL de Lausanne et par Alain-Serge Porret du CSEM de Neuchâtel notamment. À l’issue de ce 13e Forum, une constatation s’imposait : l’AEnEC a parfaitement réussi son passage dans la nouvelle période de convention d’objectifs.
zahlen 6 Le projet « Phare », une réussite
Le projet « Phare – Les hôtels des Grisons économes en énergie » s’est vu décerner en 2014 le Prix du tourisme suisse MILESTONE. Ce projet présente aux hôtels des pistes concrètes pour les aider à réduire leur consommation énergétique et leurs émissions de CO2. Les hôtels qui y sont associés participent au système de gestion énergétique de l’AEnEC et travaillent en étroite collaboration avec un conseiller de l’AEnEC. À la fin de 2014, 98 hôtels et établissements touristiques du canton des Grisons avaient conclu une convention d’objectifs avec l’AEnEC et avec l’Office fédéral de l’environnement. Ils se sont fixés l’objectif d’économiser plus de 18 000 tonnes de CO2 à l’horizon 2020.