×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Votre interlocuteur aujourd’hui:
Rochus Burtscher

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
burtscher_kontakt

Matières et énergies au service de la construction : Le groupe Perrin Frères SA trace sa voie d’efficacité énergétique.

Au début du XXe siècle, Jules Perrin fondait à Nyon une entreprise familiale de construction appelée à contribuer bientôt à de grands projets dans toute la région lémanique. Il y eut la ligne ferroviaire Nyon-St-Cergue-Morez et la route de la Corniche dans le Lavaux. Avec la deuxième génération de Perrin, l’entreprise participa à l’agrandissement de l’aéroport de Genève en 1956 et aux travaux de l’autoroute A1 Genève-Lausanne.

Matières et énergies pour construire notre environnement quotidien. Le groupe de construction Perrin Frères SA trace sa voie d’efficacité et de durabilité.

L’entreprise est suivie par le conseiller AEnEC Daniel Wenger, ici avec Élodie Stasiak, responsable de l’énergie du groupe depuis 2015.

En 2017, la troisième génération a transmis à une nouvelle direction une holding employant 272 collaborateurs et qui réunit, sur le site de la Ballastière, à Gland (VD), trois partenaires à même d’offrir tout l’éventail des matériaux et prestations pour la construction : Perrin Frères SA, qui prépare des enrobés pour l’asphaltage des routes, pistes cyclables, etc., Ronchi SA, qui récupère et valorise les matériaux de démolition minéraux, et PQR Béton, qui produit des bétons et mortiers prêts à l’emploi (57 258 m3 en 2017).

 

LA RECETTE DES ROUTES MODERNES

C’est une évidence, en un siècle, la construction des routes a beaucoup changé, ainsi que l’investissement énergétique pour mener à bien les opérations. Dans les années 50, l’essor des revêtements de granulats minéraux enrobés de bitume, dérivé du pétrole, a entraîné de gros besoins en chaleur. « On nous livre le bitume à une température de 150°C qu’il faut entretenir tout au long de l’entreposage, lors de l’enrobage des granulats minéraux puis de la livraison, et finalement du dépôt sur site, sans quoi le bitume se solidifie », explique Élodie Stasiak, la responsable qualité, hygiène, sécurité & environnement du groupe. C’est donc une activité industrielle de service avec de gros besoins en énergie, qui pose de grands défis pour les réduire. Aussi Perrin Frères SA a-t-il rejoint le Groupement d’intérêt des industries intensives en consommation d’énergie (IGEB), l’une des organisations fondatrices de l’AEnEC.

 

NOUVEAUX ÉQUIPEMENTS ET PROCÉDÉS REPENSÉS

Juste retour des choses, l’AEnEC met à disposition des entreprises des ingénieurs qui les accompagnent dans leur démarche d’amélioration énergétique, techniquement et administrativement, selon les besoins spécifiques de chacune. Depuis la première convention d’objectifs conclue par Perrin Frères SA avec l’appui de l’AEnEC en 2008, c’est l’ingénieur Daniel Wenger qui suit le groupe, et a pu se réjouir de modernisations d’ampleur. « Jusqu’en 2008, les réservoirs pour stocker le bitume, horizontaux, étaient chauffés au mazout. Ils ont été remplacés par des réservoirs verticaux à l’isolation fortement améliorée, et dont le chauffage est électrique, un mode d’apport thermique bien mieux contrôlable et plus efficace. » Certes, 95 MWh sont venus s’ajouter annuellement à la consommation électrique du site, mais dans le même temps l’économie annuellement de 1100 MWh de mazout a entraîné une réduction des émissions de CO2 de près de 300 tonnes par an. En 2011, c’est la tour de production des enrobés qui a été remplacée. Les granulats y sont chauffés avant d’être mélangés au bitume, avec la possibilité d’intégrer des matériaux asphaltés de récupération, « servis » froids ou chauffés. « Le recyclage à chaud est aujourd’hui favorisé, précise Élodie Stasiak. Il se prépare dans un réservoir parallèle. Nos nouveaux équipements autorisent dans l’enrobé final une plus grande proportion de matériaux récupérés, qui peut atteindre 70 %, soit bien davantage que les 25 % possibles par la voie froide ». Les besoins réduits en nouveau bitume et granulats apportent une économie financière tout en constituant une action significative de développement durable, en influant qualitativement et quantitativement sur la consommation d’énergie et les transports.

 

RESTER LOCAL POUR LE BIEN GLOBAL

Les transports sont un autre pilier de l’engagement durable du groupe. C’est par le rail qu’arrivent trois fois par jour les matériaux pierreux, depuis une carrière située à 20 km sur les flancs du Jura. « Après avoir été triés, lavés, transformés dans les installations de la Ballastière, ces matériaux seront utilisés sur les chantiers du groupe, localement, ce qui limite le kilométrage des camions, qui restent un outil obligé de tels transports. Camions conduits par des chauffeurs formés à la conduite écologique », souligne Élodie Stasiak. Le groupe Perrin Frères SA, malgré des contraintes énergétiques fortes dans son secteur d’activité, affiche une volonté solide… comme le roc de mettre en oeuvre les meilleures pratiques partout où c’est possible : renouvellement des équipements par des modèles plus efficients, processus optimisés, gestion ambitieuse des transports, panneaux solaires sur la toiture des bureaux, afin de réduire ses impacts sur l’environnement et le climat.

Pour en savoir plus

  • Réalisations

    Fin 2017, plus de 3800 entreprises avaient conclu 2213 conventions d’objectifs avec l’aide de l’AEnEC. Ces chiffres représentent presque la moitié de toutes les émissions de CO2 de l’économie.

    Suite
  • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017/2018

    Les 3852 entreprises participant à la gestion énergétique de l’AEnEC évitent depuis 2001 l’équivalent du double des émissions annuelles de CO2 de Zurich. D’autres chiffres et récits intéressants sont à lire dans le rapport d’activité de l’AEnEC.

    Suite