×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Nous vous répondons dès ce lundi:
Jacqueline Jakob

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
20181106094644 Jacqueline Jakob Freigestellt
EnAW Logo

La transition énergétique, un défi collectif : rencontre avec la presse à Lausanne

La transition énergétique a été le 1er décembre au centre d'une conférence de presse organisée par l'AEnEC et la Chambre vaudoise du commerce et de l'industrie à l'hôtel Mövenpick de Lausanne-Ouchy. La Conseillère d'Etat Jacqueline de Quattro a affiché à cette occasion son volontarisme, et aussi sa confiance dans les entreprises pour atteindre les objectifs qui leur sont fixés dans ce défi collectif majeur qu’est la stratégie énergétique 2050.

C’est une évidence, la transition énergétique nécessitera l’engagement de tous : pouvoirs publics, entreprises et services, agences spécialisées, bureaux d’ingénieurs, institutions de recherche et de formation, organes d’information, citoyens. En permettant à tous d’apprécier les initiatives, les efforts et les accomplissements de chacun, le partage d’information, vulgarisée, tiendra un rôle éminent au sein de ce vaste système d’acteurs très différents, engagés dans un défi collectif complexe. Pour aller dans ce sens, l’AEnEC et la CVCI ont réuni le 1er décembre quelques acteurs de la transition énergétique : représentants des pouvoirs publics et d’entreprises ainsi que de relais d’information et d’action (AEnEC, CVCI, organes de presse).

Dans son introduction, la Conseillère d’Etat Jacqueline de Quattro a exprimé sa volonté de voir changer les habitudes de production et de consommation. « Il faut développer les énergies renouvelables, assurer la sécurité de l’approvisionnement et exploiter le gisement d’économies que représente l’efficacité énergétique », a-t-elle rappelé en référence au « message fort » de la nouvelle politique énergétique souhaitée par le Conseil fédéral.
Ainsi, les incitations à l’efficacité énergétique sont-elles continuellement renforcées dans les dispositions légales fédérales et cantonales, par des taxes et exemptions en fonction d’engagements pris par les entreprises. Dans son mot d’accueil, M. Philippe Gumy (CVCI) avait insisté cependant, par anticipation, sur le pragmatisme qui doit prévaloir dans ce processus légal.  Exprimant sa confiance dans l’engagement des entreprises vaudoises, Mme de Quattro a ensuite rappelé qu’une somme de cinq millions de francs était à la disposition de celles-ci pour soutenir leurs premières démarches sur la voie de l’efficacité énergétique – à commencer par un pré-audit de leur situation énergétique actuelle.

Mme de Quattro a également salué dans ce contexte l’engagement de l’AEnEC depuis 2001 auprès des entreprises, avec « des modèles adaptés aux objectifs énergétiques et climatiques fixés par la loi ». Organisme indépendant à but non lucratif mandaté par la Confédération, l’AEnEC permet aux entreprises, après un audit, de s’engager concrètement par une convention d’objectifs qui peut satisfaire à toutes leurs obligations légales, a précisé Martin Kernen, responsable romand de l’AEnEC. Les mesures, rentables, qui sont proposées par l’un(e) des quelques 80 ingénieur(e)s accrédités par l’AEnEC garantissent une réduction des coûts énergétiques, de la consommation d’énergie et des émissions de CO2 (en 2013, les entreprises suivies par l’AEnEC ont ainsi réalisé une économie globale d’énergie de 90 000 MWh et réduit leurs émissions de CO2  de 40 000 t).

Deux entreprises participantes de l’AEnEC ont complété les présentations. M. Christian Kramer, directeur de l’hôtel Mövenpick d’Ouchy, participant du modèle PME, a détaillé toutes les mesures d’amélioration, des plus simples aux plus ambitieuses, qui ont valu au quatrième 4-Etoiles de Suisse en taille (337 chambres) non seulement des économies conséquentes, mais aussi plusieurs labels de qualité environnementale. D’autres mesures y seront mises en œuvres d’ici 2020 et le terme de la seconde période de Kyoto, qui étendront notamment la certification Minergie à de nouvelles parties du complexe.

Denys Kaba, co-directeur de Metalcolor SA à Forel (VD) a apporté enfin le témoignage d’un grand consommateur d’énergie concerné par une disposition particulière de la nouvelle loi vaudoise sur l’énergie entrée en vigueur le 1er juillet 2014. Participant du modèle Energie de l’AEnEC depuis 2008, Metalcolor SA, leader européen dans le laquage d’aluminium (destiné entre autres aux stores),  a effectué de gros investissements qui ont abouti à des économies d’énergie importantes.  « C’est un pari sur l’avenir que de rendre notre production moins dépendante du coût, volatil, de l’énergie » a précisé Denys Kaba. Toutefois, de nouvelles réglementations dans l’Union européenne, vers laquelle Metalcolor exporte 90 % de sa production, ainsi que les attentes changeantes du marché vont contraindre l’entreprise de Forel à réaménager ses deux chaînes de laquage, avec pour conséquences de nouvelles dépenses d’argent et… d’énergie. Rappel utile dans le contexte de cette réunion : s’agissant d’énergie, la meilleure volonté, comme l’a affichée Metalcolor SA depuis 2008, s’inscrit dans un contexte de défis permanents. Dans le système complexe des acteurs de la transition énergétique, nos intrications avec l’Europe et ses instances sont aussi un paramètre.

Et encore une fois, le partage large d’information tiendra un rôle éminent dans la transition énergétique, en permettant à tous les acteurs de connaître, comprendre les initiatives, les efforts, les accomplissements de chacun, mais aussi certaines difficultés.