×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Votre interlocuteur aujourd’hui:
Mireille Salathé

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
Mireille Salathe Freigestellt

MIGROS NEUCHÂTEL-FRIBOURG : M COMME MEILLEURE EFFICACITÉ ENERGÉTIQUE

Depuis 2011, Migros applique un programme de développement durable doté d’objectifs forts pour l’énergie et les émissions de CO2. La dynamique induite se mesure aisément au sein de la coopérative Neuchâtel-Fribourg : des spécialistes en énergie et en environnement en nombre croissant et des performances énergétiques sans cesse améliorées pour les infrastructures.

Petit ajout, grands effets : dans un nombre croissant de magasins Migros – ici à Granges- Paccot Centre –, les compresseurs du circuit de froid sont complétés par un dispositif révolutionnaire qui en dope le rendement.

En 2010, Migros décidait d’un programme de développement durable, Génération M, pour ses centrales, industries et magasins. Objectifs d’ici à 2020 : baisse de 10 % de la consommation électrique globale du groupe et de 20 % de ses émissions de CO2 par rapport à 2010. Ce programme a d’ores et déjà été distingué en 2016 d’un prix spécial « Stratégie d’entreprise » décerné par l’OFEN dans le cadre du Watt d’Or. On ressent cette nouvelle culture de l’énergie, la fierté de la performance, à s’entretenir avec les ingénieurs Cédric Charrière et Stéphane Pasche, de l’équipe Énergie de la coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg. « Les objectifs et les lignes directrices sont donnés au niveau national, nous les interprétons sur le terrain avec les solutions les mieux adaptées à chaque cas », explique Cédric Charrière. Entre Fribourg et Neuchâtel, on compte 46 magasins Migros desservis par la centrale de Marin (NE), soit 70 000 m2 cumulés de surfaces de vente, 3,4 km de meubles frigorifiques, une consommation électrique globale de 25 GWh par an. Chaque nouvelle construction intègre d’emblée les meilleures options pour l’énergie, et chaque rénovation – tous les 20 à 25 ans – permet des gains d’efficacité.

 

ADAPTER ET S’ADAPTER !

Ouvert en 2016, Granges-Paccot Centre, où se déroule notre entretien, était en construction pour d’autres fins quand il a été réorienté comme centre commercial, incluant une surface de vente Migros avec ses exigences énergétiques spécifiques. « Des exigences qui riment avec bon sens : les éclairages, le froid commercial, le chauffage et la ventilation sont parfaitement dimensionnés, les systèmes sont fermés et leur énergie est récupérée, les sources sont renouvelables autant que possible », résume Stéphane Pasche. Un magasin Migros cumule environ 4400 heures d’éclairage artificiel par an. Migros atteint 50 % d’économies sur ce poste mais on peut espérer jusqu’à 70 % de gain localement en conjuguant le passage généralisé à la technologie LED, la suppression de points d’éclairage et l’usage de détecteurs et de minuteries. « Ces mesures sont en général rentables en 4 ans, mais pour les sites où ce n’est pas le cas, à l’incitation de Daniel Wenger, notre conseiller AEnEC, nous avons participé aux enchères de ProKilowatt via le programme Efficience+ de l’AEnEC », précise M. Pasche. En raison d’un retour sur investissement de 7 à 8 ans, ProKilowatt soutiendra notamment le renouvellement des 2,5 km d’éclairage de la centrale de Marin, éclairée 22 heures sur 24, soit 8000 heures par an.

 

LE FROID, UN POINT CHAUD !

S’agissant du froid dédié à l’alimentation, un écart de 1 °C dans la température d’un frigo signifie une différence de 2,5 % dans l’énergie consommée : un réglage optimal est donc payant ! D’ici 2020, ce poste devrait lui aussi consommer globalement moitié moins qu’en 2010. « La consommation annuelle standard des étalages frigorifiques, mesurée en kWh par mètre linéaire de frigo, se montait il y a peu encore à 6000 kWh/m, rappelle Cédric Charrière. Sur les installations récentes, on est à 2200 kWh/m en moyenne, mais nos valeurs cibles sont en deçà, selon la surface de vente. À Granges-Paccot, nous en sommes à 1400 kWh/m ! » C’est l’effet de meubles frigorifiques remplacés, désormais majoritairement fermés, mais aussi d’une technologie révolutionnaire. Testé en 2013 dans le centre commercial de Bulle (FR) aujourd’hui certifié Minergie, un nouveau concept de réfrigération à CO2 a apporté un gain d’efficacité de 15 % comparé à une installation à CO2 traditionnelle. L’économie se monte à 60 000 kWh par an. Le principe ? Le CO2 circulant passe par des phases de compression et de détente. Si la compression nécessite de l’énergie, la détente en libère. Si l’énergie libérée n’était avant pas récupérée, l’intégration dans le circuit d’un dispositif discret, un éjecteur, permet maintenant cette récupération : le rendement est amélioré et les compresseurs sont soulagés. Cette première mondiale a été concoctée par un bureau d’ingénieurs fribourgeois dans le cadre d’un projet à plusieurs partenaires dont Migros est le maître d’oeuvre, et qu’elle diffuse dans un nombre croissant de succursales, tel Granges-Paccot Centre. Même soulagés par les éjecteurs, les compresseurs recèlent encore assez de chaleur à récupérer pour chauffer un magasin Migros, voire, selon les sites, les espaces communs et les commerces locataires ! « En 2016, à Granges-Paccot, la chaleur récupérée a permis de se passer du chauffage d’appoint, en l’occurrence le chauffage à distance local basé sur un mix privilégiant le bois », se félicite Stéphane Pasche. Pour la future Migros de Flamatt, l’appoint sera assuré par une pompe à chaleur en contact avec la nappe phréatique et actionnée par le courant produit par des panneaux solaires photovoltaïques. L’efficacité énergétique se gagne aussi, de plus en plus, dans un espace virtuel. Les infrastructures énergétiques des 46 magasins de la coopérative Migros Neuchâtel-Fribourg et leur centrale sont désormais scrutées à distance par ordinateur, livrant des données nombreuses, précieuses, susceptibles de révéler d’autres gisements d’économies. En route vers Génération M 2.0 ?

Restez informé.
Suivez-nous!