×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Votre interlocuteur aujourd’hui:
Rochus Burtscher

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
burtscher_kontakt

UNE GESTION DE L’ÉNERGIE SOIGNEUSEMENT CULTIVÉE

Dans la « branche verte », l’énergie est un important facteur de production. En collaboration avec l’AEnEC, plus de 150 petites et moyennes entreprises horticoles et 35 grandes, toutes membres de l’association faîtière JardinSuisse, ont mis en oeuvre une large palette de mesures pour améliorer leur efficacité énergétique.

Millo & Cie : De la collaboration entre un horticulteur et un agriculteur a grandi un projet énergétique exemplaire, fondé sur le recyclage, le renouvelable, le local.

L’entreprise horticole Zumstein vend aussi ses plantes dans ses halles de Schönenbuch.

Le nouveau bâtiment de Guggenbühl Pflanzen SA offre une surface de vente de 4000 m2.

LE BON TERREAU POUR L’EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE DES ENTREPRISES

Interview avec Armin Eberle, Directeur de l’AEnEC

 

Comment les entreprises suisses contribuent-elles à la protection du climat ?

L’économie suisse améliore son efficacité énergétique depuis près de deux décennies avec la collaboration de l’AEnEC. Elle a déjà réduit ses émissions de CO2 de 30 % par rapport à 1990, bien que l’activité économique ait augmenté. JardinSuisse a été parmi les branches pionnières de cet élan. Le climat suisse impose aux horticulteurs, pépiniéristes, fruitiers, maraîchers… l’utilisation de chaleur. L’énergie est donc un facteur de production et de coût important pour la branche et son utilisation réfléchie y est une évidence.

Quels sont les facteurs politiques qui favorisent la performance énergétique ?

La Suisse jouit de bonnes conditions cadres pour l’amélioration de l’efficacité énergétique. Elles conjuguent des taxes incitatives avec la possibilité pour les entreprises d’en être remboursées lorsque des objectifs d’efficacité, fixés par une convention, sont atteints. Ce point est fondamental pour assurer que l’industrie ne subisse pas de désavantages concurrentiels en étant activement engagée dans la protection du climat. La convention d’objectifs est élaborée en étroite concertation avec un conseiller accrédité par l’AEnEC.

Comment l’AEnEC répond-elle aux besoins particuliers des branches ?

Dans le cadre de son modèle Energie destiné aux grands consommateurs, l’AEnEC travaille avec des groupes d’entreprises d’une même branche. Ainsi, des entreprises membres de JardinSuisse se sont réunies en deux groupes soutenus par l’association. Cette voie collective permet à de petites entreprises de bénéficier d’une convention d’objectifs commune leur donnant accès aux conditions réservées aux grands consommateurs. Indépendamment, ces entreprises ne seraient pas éligibles à un remboursement de taxes. Dans les deux groupes JardinSuisse, les entreprises échangent sur les innovations et les solutions techniques et fixent ensemble les objectifs d’efficacité, sous l’égide de leur conseiller AEnEC. Le suivi annuel de l’AEnEC permet à chaque entreprise et au groupe de situer les progrès par rapport aux objectifs.

Quels avantages le système de gestion de l’énergie de l’AEnEC assure-t-il ?

Il offre un double avantage avec un seul instrument : il permet aux entreprises de satisfaire aux conditions édictées par les cantons pour les grands consommateurs d’énergie et fonde les demandes de remboursement de la taxe sur le CO2 et du supplément réseau. Le principe de la convention d’objectifs assorti de l’engagement à mettre en oeuvre des mesures d’efficacité énergétique rentables, adaptées à l’entreprise, selon une planification décidée par celle-ci, profite à tous : aux entreprises, à leur faîtière, à l’environnement !

 

Josef Poffet, membre du bureau de JardinSuisse, sur la politique climatique suisse

  1. PRAGMATISME

    Il faut éviter que des dispositions légales et des démarches administratives n’entravent les entrepreneurs dans leur coeur de métier.

  2. MESURES INCITATIVES

    Les entreprises qui contribuent à la réduction des émissions de CO2 par les mesures d’amélioration qu’elles ont mises en oeuvre doivent pouvoir continuer de bénéficier du remboursement de la taxe sur le CO2.

  3. COHÉRENCE

    Pour que les entrepreneurs puissent agir pour l’efficacité énergétique à long terme mais aussi dans une optique de durabilité, ils ont besoin d’une politique énergétique cohérente.

Restez informé.
Suivez-nous!