×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Nous vous répondons dès ce lundi:
Jacqueline Jakob

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
20181106094644 Jacqueline Jakob Freigestellt

Hôtel Mövenpick : Plus grand avec moins d’énergie !

En 2013, l'hôtel Mövenpick d'Ouchy signait une convention d'objectifs avec l'AEnEC : en quelque sorte l'officialisation d'une volonté d'efficacité énergétique affichée de longue date, au moment où de nouvelles exigences légales s'annonçaient pour les grands consommateurs.

Dès 1992, l’hôtel Mövenpick, fidèle à la culture durable de Mövenpick Hotels & Resorts, avait entrepris une démarche d’optimisation et de suivi de sa consommation d’énergie et d’eau avec une entreprise vaudoise très connue en ce domaine.

L’ingénieur et modérateur Daniel Wenger accompagne de conseils et de rapports hebdomadaires les efforts de gestion énergétique de l’hôtel Mövenpick d’Ouchy depuis plus de 20 ans, et aujourd’hui, en plus, comme conseiller AEnEC. « J’ai rencontré chez Christian Kramer, qui dirige l’hôtel depuis 2002, et Jean-Marc Rossi, son responsable technique depuis 2013, une motivation tout à fait remarquable ! », se réjouit Daniel Wenger.

Jean-Marc Rossi se rend chaque jour à l’hôtel en empruntant un transport en commun pas le plus… commun, à savoir le bateau, qui le mène d’Evian-les-Bains à Ouchy. C’est – lorsque la météo n’est pas trop sévère – joindre l’agréable à l’utile : le technicien français est très sensible aux questions environnementales et aux difficultés, souvent, à avancer aussi rapidement qu’il le faudrait en ce domaine. « Guère de difficultés toutefois pour des progrès rapides au sein de l’hôtel Mövenpick », souligne Jean-Marc Rossi à qui il incombe d’y suivre au quotidien les nombreuses mesures d’efficacité énergétique déjà appliquées et de superviser la mise en œuvre de nouvelles mesures étoffant un catalogue déjà fourni.

 

Douze années d’améliorations

Ainsi entre 2002 et 2014, l’hôtel a connu une réfection de l’ensemble des façades, avec changement de tous les joints, de même que l’étanchéité et l’isolation des toitures étaient rénovées et améliorées. Ce travail sur l’enveloppe du bâtiment a été complété au niveau des chambres par l’installation de triple vitrage. Dans les chambres, aux performances thermiques se sont ajoutées les performances électriques avec le remplacement des minibars et des ampoules – la basse consommation est devenue la norme dans la majeure partie des espaces de l’hôtel. Performances améliorées également  avec la modernisation des ascenseurs destinés aux clients.

Côté approvisionnement, une pompe à chaleur réversible bivalente a été combinée à une nouvelle chaudière à gaz et à condensation. « En conséquence des travaux d’isolation du bâtiment, la consommation de gaz de chauffage a passé de 1348 MWh en 2010 à 801 MWh en 2014 », précise le technicien. C’est dire que les engagements de l’hôtel à réduire ses émissions de CO2 de 36 tonnes entre 2013 et 2020 sont en bonne voie. De même, s’agissant de l’électricité, utilisée plus efficacement, sa consommation n’a augmenté que d’à peine 5 % malgré l’ajout en 2012 d’une nouvelle aile – labellisée Minergie – rassemblant 72 chambres, soit 25 % de chambres supplémentaires. « Tous ces travaux ont été accompagnés d’une optimisation hebdomadaire de l’exploitation ! » se plaît à remarquer le conseiller AEnEC Daniel Wenger

Par ailleurs, disposés sur le toit de l’aile toute neuve, des panneaux solaires thermiques assurent le chauffage de l’eau sanitaire – dont la consommation a été réduite par l’installation systématique d’économiseurs d’eau dans toutes les chambres. Dans cet environnement, il s’avère judicieux énergétiquement de substituer un hammam aux installations de sauna : ce qui sera tôt fait !

 

Un élan qui ne se dément pas !

Le programme des rénovations va continuer pour les chambres les plus anciennes, et sera étendu aux restaurants, au bar et aux salles de séminaires. Le froid commercial sera assuré bientôt par de nouveaux équipements tandis que le remplacement d’éclairages se poursuivra dans les cuisines et les locaux de service, les sous-sols, le parking souterrain… Et l’ascenseur de service sera à son tour modernisé – avec une touche d’esthétique. Etc !

Ces interventions nombreuses, certaines d’une grande ampleur d’autres très ponctuelles, toutes additionnées, laissent par leurs résultats très positifs un enseignement  : il n’y a pas de petite économie, chaque détail doit être considéré. Incidemment, au moment de prendre congé, alors que Jean-Marc Rossi nous raccompagne, il avise en cuisine un équipement enclenché un peu trop tôt : un « détail » gentiment signalé au personnel présent. Et Jean-Marc Rossi de conclure : « Sur la voie de l’efficacité énergétique, améliorer le moindre geste compte autant que les améliorations techniques ! »