×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Votre interlocuteur aujourd’hui:
Rochus Burtscher

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
burtscher_kontakt

L’UNION FAIT LA FORCE ! DANS LES HÔPITAUX, LES GROUPES DU MODÈLE ÉNERGIE SONT SOURCE D’INSPIRATION ET DE MOTIVATION ET ILS FONT PASSER À L’ACTION.

Les groupes du modèle Énergie peuvent être composés en fonction du secteur économique. Animé par Mark Schuppli et Robert Vogt, conseillers AEnEC, le groupe des hôpitaux en offre un bel exemple. Une cinquantaine de représentants d’hôpitaux se retrouvent régulièrement pour échanger leurs expériences. Le groupe a aussi conclu une convention d’objectifs avec la Confédération. Il peut se targuer de compter quatre ans d’avance sur ses objectifs, aussi bien pour l’amélioration de son efficacité énergétique que pour la réduction de son intensité en CO2.

Concevoir des processus énergétiques centralisés, c’est concevoir des processus énergétiques efficaces. Le conseiller AEnEC et le responsable de l’énergie discutent régulièrement des possibilités d’optimisations dans la conception des processus.

INNOVATION

« Il faut toujours imaginer du nouveau », déclare Mark Schuppli. Les participants se rendent avec plaisir aux rendez-vous. Beaucoup d’hôpitaux sont de grands consommateurs. Ils sont donc soumis à certaines obligations légales, même si ce secteur ne peut obtenir le remboursement de la taxe sur le CO2. Les deux conseillers motivent donc les participants en leur montrant les autres avantages des mesures d’amélioration et en faisant des échanges un moment stimulant. Leur approche ? Faire naître la créativité par un format qui donne la parole à chacun et encourage la participation active de tous tout en renforçant la cohésion du groupe. Passant d’une table thématique à une autre, les participants se penchent sur différents aspects d’une même question d’actualité.

 

DES THÈMES RASSEMBLEURS

Grands ou petits, en mains publiques ou privées, les hôpitaux participants ont beau présenter de nombreuses différences, ils sont tous concernés par les thèmes proposés, comme celui des optimisations dans l’exploitation. En vue de la rencontre, Mark Schuppli et Robert Vogt ont mesuré divers paramètres relatifs à l’efficacité électrique. Après les avoir exposés, ils présentent des mesures applicables par tous. Si des appareils de technique médicale comme la tomographie (scanner) ou l’IRM provoquent des pointes de consommation très élevées durant un bref laps de temps, les machines à café ou l’éclairage notamment consomment en continu. Mieux vaut donc les débrancher lorsqu’ils ne sont pas utilisés. Mais les participants s’intéressent aussi aux mesures plus complexes, comme l’exploitation des rejets de chaleur, la climatisation, la ventilation et le froid, les rénovations de bâtiments et les nouveaux bâtiments.

 

DE FRUCTUEUX PROJETS

Pour Benjamin Schwarz, chef du service Chauffage, climatisation, ventilation et sanitaire de l’hôpital de l’Île à Berne, il est évident que les grands établissements de soin bénéficient de la grande diversité du groupe. Il participe régulièrement aux échanges. « Les hôpitaux de plus petite taille nous font avancer. Nous adaptons à notre taille des mesures d’amélioration prises à plus petite échelle. » Car le contexte est souvent le même. Le plus grand défi ? Coordonner les mesures d’amélioration de l’efficacité énergétique avec l’exploitation courante d’un hôpital. « Pour certains projets, nous intervenons dans des installations dans lesquelles des patients sont présents », explique Benjamin Schwarz. « Durant nos réunions, nous discutons aussi de la manière dont les autres hôpitaux s’y prennent. » Mais les discussions et l’apprentissage ne sont pas tout. Car en ayant conclu une convention d’objectifs universelle, les hôpitaux veulent aussi atteindre un objectif commun d’amélioration de leur efficacité énergétique et de réduction de leurs émissions de CO2. Ceci explique aussi pourquoi les participants s’épaulent volontiers les uns les autres.

 

RÉUSSITE À LA CLÉ

L’atteinte des objectifs est un domaine dans lequel le groupe des hôpitaux engrange les succès : « Nous sommes vraiment sur la bonne voie », se réjouit Mark Schuppli. Rien qu’entre 2013 et 2017, le groupe a réduit ses émissions annuelles de CO2 de près de 5000 tonnes. Ce volume est inférieur de 13 % à la valeur initiale de référence. La réussite est aussi au rendez-vous pour l’efficacité énergétique : l’amélioration de l’efficacité des hôpitaux se chiffre désormais à 4 000 MWh annuels environ, dans un contexte qui ne va pourtant pas vers la simplicité s’agissant de l’énergie. Les avancées dans la recherche et la technologie mènent à un transfert de la chaleur vers l’électricité. « Dans ce contexte, si nous n’améliorions pas fortement notre efficacité, notre consommation d’électricité exploserait », explique Benjamin Schwarz.

Pour en savoir plus

  • Réalisations

    Fin 2017, plus de 3800 entreprises avaient conclu 2213 conventions d’objectifs avec l’aide de l’AEnEC. Ces chiffres représentent presque la moitié de toutes les émissions de CO2 de l’économie.

    Suite
  • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017/2018

    Les 3852 entreprises participant à la gestion énergétique de l’AEnEC évitent depuis 2001 l’équivalent du double des émissions annuelles de CO2 de Zurich. D’autres chiffres et récits intéressants sont à lire dans le rapport d’activité de l’AEnEC.

    Suite