×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Votre interlocuteur aujourd’hui:
Rochus Burtscher

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
burtscher_kontakt

Des échanges propres, nets, efficaces : le groupe 2013plus du modèle Énergie chez Schulthess Maschinen SA

Jeudi matin, 10 heures. Schulthess Maschinen SA accueille le groupe 2013plus du modèle Énergie pour la rencontre annuelle d’échanges d’expériences. Jan Hollenstein, conseiller AEnEC, Mario Roost, co-modérateur et Daniel Zehnder, l’hôte, sont prêts pour une journée de découvertes captivantes, de discussions passionnées et d’exposés enrichissants. Comme bien d’autres avant elle, l’entreprise, sise à Wolfhausen (ZH), accueille la réunion du groupe 2013plus du modèle Énergie.

L’HÔTE SE PRÉSENTE

Schulthess Maschinen SA fabrique des lave-linge et des sèche-linge pour les maisons individuelles, les immeubles d’habitation et les exploitations commerciales. Fondée en 1845, elle emploie aujourd’hui 400 collaborateurs et collaboratrices. À la tête du service des systèmes de gestion depuis deux ans, Daniel Zehnder accorde une grande importance à un service à la clientèle disponible en permanence et à l’écoute. Les exigences qualitatives sont elles aussi très élevées. Il y a près de soixante ans, Schulthess lançait le premier lave-linge domestique d’Europe. « Nous avons conservé ce rôle de pionnier », relate Daniel Zehnder. Trois principes fondamentaux font la force de l’entreprise : les spécificités suisses, la qualité et la durabilité. Développés et produits à Wolfhausen, dans l’oberland zurichois, les appareils se distinguent par l’emploi de matériaux de qualité, par un travail de précision et par leur longue durée de vie. Et le développement durable ? En plus de fournir des appareils dont la consommation d’eau et d’électricité est minimale, l’entreprise s’engage pour les produire avec un maximum d’efficacité énergétique, en collaboration avec l’AEnEC.

 

LE GROUPE 2013PLUS, UN GROUPE QUI AVANCE

Si elle est agréable, la collaboration est surtout efficace. Les chiffres du suivi 2017, que Jan Hollenstein et Mario Roost présentent au groupe 2013plus, en témoignent. En 2012, treize des quinze entreprises du groupe ont conclu une convention d’objectifs avec la Confédération. Aujourd’hui, le groupe peut se targuer d’une efficacité énergétique de 108,9 % et d’une intensité en CO2 de 90,7 %. Il est très en avance sur sa trajectoire puisqu’il a déjà pratiquement atteint les objectifs qui lui sont fixés pour 2020. « Que cela continue ainsi », se félicite M. Hollenstein, qui veut néanmoins que l’on se garde de se reposer sur ses lauriers.

 

DANS LES COULISSES

« À un certain moment, dans son exploitation, on ne voit plus quelle mesure on pourrait prendre », sourit Armin de Ah, qui représente la boulangerie Romer’s Hausbäckerei SA dans le cadre de l’AEnEC. Il fait allusion à l’aveuglement qui peut s’installer dans une exploitation par manque de sources d’inspiration, et se réjouit donc de la visite. À ses yeux, il est important de voir les possibilités qui s’offrent encore. Martin Spahr, chef du domaine de l’entretien des bâtiments et de l’exploitation, guide la visite du site. Des poinçonneuses ultra-modernes et des robots parfaitement programmés s’allient à des mains précises, occupées surtout au montage final et aux nombreux contrôles finaux de qualité. De l’amour est mis dans cette fabrication. En témoigne le mot de « mariage » utilisé pour décrire l’assemblage de la cuve et du boîtier des machines. Les cuves des machines Schulthess sont en acier chromé. C’est une spécificité de l’entreprise, puisque sur le marché, on trouve des machines dans lesquelles ces éléments sont exclusivement en plastique. Or, c’est précisément ce matériel qui garantit la résistance et la longue durée de vie des appareils Schulthess.

 

NOUVELLE CONCEPTION DE L’ÉNERGIE

Dans les locaux, la température est élevée. Voilà une situation qui agace Daniel Zehnder depuis longtemps : « Nous avons une quantité extrême de rejets de chaleur, mais nous ne les utilisons pas », explique-t-il. Mais le nouveau projet qu’il a élaboré avec Jan Hollenstein et Mario Roost doit remédier à cet état de fait : « Dans une prochaine étape, nous voulons rénover l’enveloppe du bâtiment et remplacer les chaudières », explique-t-il. Si l’on y ajoute une utilisation optimale des rejets de chaleur, une voie grande ouverte mènera alors à l’atteinte des objectifs.

 

ENREGISTRER, ANALYSER, OPTIMISER

« Nous voulons toujours créer de la valeur pour les participants aux réunions du groupe », explique Jan Hollenstein. « Soit nous préparons des contenus qui intéressent et qui concernent tous les participants, soit nous invitons un spécialiste qui nous présentera des sujets qui les intéressent. » Pour la réunion précédente, le thème principal était le suivi énergétique. Jan Hollenstein et Mario Roost ont montré au groupe la meilleure façon de procéder au plan conceptionnel pour le suivi. Cette fois-là, le thème retenu est la mise en œuvre concrète. La société Berg Energie Sàrl est spécialisée dans les solutions de gestion énergétique pour les industries et les bâtiments, pour divers secteurs comme l’acier, le métal ou la fabrication de machines. Divers instruments de mesure du gaz, de l’électricité, de l’eau et de l’air comprimé sont présentés, avant de passer de main en main dans le groupe. Un logiciel d’évaluation est disponible dans un système en ligne. Il devient alors possible, et simple comme jamais auparavant, de comparer les chiffres de la production de divers sites ou encore de repérer des problèmes comme des fuites. Et un smartphone suffit. Jan Hollenstein et Maria Roost concluent les échanges d’expérience en cherchant qui sera l’hôte de la prochaine réunion, et quel sera son thème : or, Kägi Söhne SA a mis à son programme la confection de chocolat suisse, bien évidemment, mais aussi la mise en œuvre de mesures d’amélioration de son efficacité électrique.

Restez informé.
Suivez-nous!

Pour en savoir plus

  • MODÈLE ÉNERGIE

    Le modèle Énergie permet aux entreprises aux processus et structures complexes ou dont les frais annuels d’énergie dépassent 500 000 francs de gérer leur énergie efficacement. Il répond particulièrement bien aux besoins des entreprises qui ont plusieurs sites d’exploitation, situés dans divers emplacements et est indispensable pour obtenir le remboursement du supplément réseau.

    Suite
  • Réalisations

    Fin 2017, plus de 3800 entreprises avaient conclu 2213 conventions d’objectifs avec l’aide de l’AEnEC. Ces chiffres représentent presque la moitié de toutes les émissions de CO2 de l’économie.

    Suite
  • RAPPORT D’ACTIVITÉ 2017/2018

    Les 3852 entreprises participant à la gestion énergétique de l’AEnEC évitent depuis 2001 l’équivalent du double des émissions annuelles de CO2 de Zurich. D’autres chiffres et récits intéressants sont à lire dans le rapport d’activité de l’AEnEC.

    Suite