×

Faites le calcul.

Calculez les avantages d’une participation.

×

Nous vous répondons dès ce lundi:
Jacqueline Jakob

Die EnAW kontaktieren (overlay) FR

Il vous suffit de nous passer un coup de fil : +41 32 933 88 55

Sending
20181106094644 Jacqueline Jakob Freigestellt

Article « grands consommateurs » dans le canton de Vaud : une situation nouvelle pour 600 entreprises

Jacqueline de Quattro est Conseillère d’État et cheffe du Département du territoire et de l’environnement du canton de Vaud. Dans cet entretien, elle explique pourquoi le canton introduit l'article relatif aux gros consommateurs et présente le rôle que l'AEnEC assumera pour sa mise en application.

Quand et pourquoi Vaud a-t-il mis en œuvre un modèle « grands consommateurs » dans sa politique énergétique ?

Les grands consommateurs représentent à eux seuls environ un tiers de la consommation électrique vaudoise. Il est pertinent de cibler cet important potentiel d’économie d’énergie. Nous avons introduit cette nouveauté dans la révision de la loi sur l’énergie, adoptée par le Grand Conseil en 2013. Basées sur le modèle des prescriptions énergétiques des cantons, ces dispositions ont été adaptées aux particularités du tissu économique vaudois.

 

Combien d’entreprises vaudoises sont-elles concernées ? Quel accroissement de l’efficacité énergétique peut-on attendre ?

Il existe près de 600 grands consommateurs dans le canton. Nous voulons augmenter de 20% l’efficacité avec laquelle les grands consommateurs consomment l’énergie durant les 10 prochaines années. Ces économies pourront être réalisées grâce à des mesures d’optimisation des installations, mais aussi par des investissements rentables dans des technologies plus efficaces de transformation d’énergie.

 

Comment le canton accompagne-t-il ses grands consommateurs d’énergie, ainsi que les PME, vers plus d’efficacité énergétique et moins d’émissions de CO2 ?

Mes services accompagneront les grands consommateurs tout au long de la période de mise en œuvre, notamment par le biais d’un appui technique et de formations pour les professionnels de la branche. Par ailleurs, dans le cadre du programme « 100 millions pour les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique » lancé par le Conseil d’Etat, une enveloppe de cinq millions de francs a été allouée pour subventionner des audits énergétiques.

 

Les cantons jouent un rôle très important dans la politique énergétique. L’AEnEC s’active au niveau de la mise en œuvre: quelle place tient l’Agence dans ce processus engagé chez les grands consommateurs vaudois ?

L’Agence peut faire bénéficier les entreprises vaudoises de l’expérience qu’elle a acquise dans le cadre de la mise en œuvre de la législation fédérale sur le CO2. Elle est un acteur incontournable puisque l’une des trois variantes soumises aux grands consommateurs vaudois repose sur les conventions d’objectifs qu’elle propose.

 

La convention universelle d’objectifs telle que la propose l’AEnEC est un outil possible pour mettre en œuvre un modèle de grande consommation, en offrant aux entreprises une grande flexibilité dans la concrétisation des mesures. Comment situez-vous cette approche dans le processus actuel ?

Il est important que les grands consommateurs puissent disposer de plusieurs instruments d’application des mesures les concernant. Parmi les voies possibles, celle proposée par l’AEnEC répond aux dispositions introduites par la révision de la loi sur l’énergie et présente l’avantage de mettre en cohérence les impératifs de politique énergétique et climatique. A cet égard, le modèle de l’AEnEC devrait correspondre au profil de bon nombre d’entreprises vaudoises.

 

Les entreprises vaudoises vous semblent-elles engagées sur la bonne voie en ce qui concerne la réalisation des objectifs cantonaux ?

Les entreprises vaudoises sont très nombreuses à s’engager ou à vouloir le faire dans le but d’améliorer leur efficacité énergétique. Il existe un gisement d’économie d’énergie important au sein des entreprises qu’il s’agira de mobiliser dans le but d’augmenter leur compétitivité.

 

Jacqueline de Quattro

Jacqueline de Quattro est Conseillère d’État et cheffe du Département du territoire et de l’environnement du canton de Vaud.